Le cholestérol, molécule du 21ème siècle

Le cholestérol est  sans doute l’un des éléments biochimiques les plus évoqués dans ce 21ème siècle, à cause de son rôle dans la survenue des maladies cardiovasculaires qui font «la une » des magazines et des journaux à cause de leur responsabilité dans une part importante des décès dans le monde. Cependant, il n’en demeure que beaucoup de gens semblent ne pas prêter attention à son origine et son rôle dans l’organisme. Cette ignorance a permis à des gens de nous amadouer ou d’abuser de notre ignorance et de tenir des pratiques à même de créer une psychose au sein des consommateurs d’aliments pouvant contenir du cholestérol.

Il y a un fait dont j’ai la certitude que beaucoup de gens ont déjà remarqué ; il s’agit de la mention « sans cholestérol » sur les emballages d’huiles végétales ou sur d’autres matières grasses végétales. Aussi, certaines personnes, lorsqu’elles conseillent sur la qualité et l’usage des huiles, semblent laisser comprendre que toutes les huiles (animales et végétales) contiennent du cholestérol. Et bien, ce n’est qu’un simple abus de notre ignorance, car les produits végétaux ne peuvent aucunement pas contenir du cholestérol de façon naturelle, à moins d’un ajout volontaire. Alors qu’ajouter du cholestérol dans l’huile n’est pas une pratique habituelle dans l’industrie alimentaire.

On veut nous faire croire que le cholestérol a été extrait de l’huile cette huile végétale. L’idée d’extraire du cholestérol de l’huile n’a même pas effleuré à l’esprit des producteurs d’huiles, encore moins qu’ils aient  fourni de l’effort pour extraire du cholestérol, car ils savent que les végétaux  par nature n’ont pas de cholestérol.

Le cholestérol est en effet, un élément chimique spécifique aux animaux. Il synthétisé dans le foie et dans les glandes endocriniennes, les corticosurrénales, les ovaires et les testicules. Il peut aussi être apporté à l’organisme par l’alimentation ; uniquement par les aliments d’origine animale. Parmi les aliments courants les plus riches en cholestérol, ont trouve les œufs, le foie, le rognon,  les beurres et huiles d’origine animale. Il n’est pas dit d’éviter de consommer des aliments riches en cholestérol, en se fondant seulement sur le fait qu’ils augmentent le risque de développer des maladies cardio-vasculaires.

Le cholestérol a une grande importance dans le fonctionnement de l’organisme. Il est un constituants clé des cellules et aussi sert de précurseur à la synthèse de certaines hormones qui sont indispensables au bon fonctionnement physiologique de l’espèce animale. Il peut y avoir une insuffisance dans la synthèse, qui doit être nécessairement complétée par l’apport alimentaire. Cependant, le hic avec le cholestérol alimentaire est qu’il peut boucher les vaisseaux sanguins, ce qui peut occasionner des accidents cardiovasculaires. Néanmoins, selon les spécialistes, ce n’est pas tout le cholestérol alimentaire qui est susceptible de boucher les vaisseaux sanguins. On a en effet réussi à classer le cholestérol en deux catégories, le « bon cholestérol » et le « mauvais cholestérol ». La dernière catégorie est celle dont les teneurs élevées dans sang ont été corrélées à la survenue des maladies cardiovasculaires.

Par Julien DEMBELE, M.Sc.

The following two tabs change content below.
Julien DEMBELE
Julien est un blogueur de nationalité burkinabè, diplômé dans les domaines de la Toxicologie, l'Environnement-Santé, la Nutrition et les Sciences des aliments. J'aime bloguer ; écrire sur les sujets et actualités en rapport avec l'environnement et la santé.

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *